samedi 3 février 2018

« Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maitre du monde » - Bouddha

Cette phrase de Bouddha me revient souvent à l’esprit… après… Après un moment où mon impulsivité a pris le dessus. Dans ces moments, je m’en veux, je fulmine, je rumine bien que la situation, la plupart du temps, n’en valait pas la peine. C’est souvent, d’ailleurs, pour des choses sans importance, sans enjeu.  Pourtant, du chemin, j’en ai parcouru (au sens propre comme au figuré) depuis le dernier article de ce blog. Je ne sais pas si je suis devenu meilleur, en revanche j’ai le sentiment d’être devenu plus calme, plus sage, plus posé.  Ces instants d’égarement, remettent tout en cause. Sans prétendre changer fondamentalement, il me semblait avoir davantage évolué vers plus de sérénité. L’ego encore… je sais bien que c’est ça qui est piqué à vif quand je m’emporte. J’imagine qu’il y a encore  quelques kilomètres à faire, des expériences à prendre, des leçons à apprendre avant de trouver la sérénité envers les autres, envers soi,  et se dire avec modestie que l’on ne peut pas être avant de devenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à ajouter ?