lundi 19 août 2013

« Live or die, but don’t poison everything » - Ann Sexton

Ma vie me semble être un terrible échec. Bien sûr, j’ai déjà été dans cet état dans le passé, et je m’en suis relevé. Seulement, à chaque fois je tombe un peu plus profond ; et en ce moment, pour aller plus profond, il faudrait que je creuse. Je pense être en pleine dépression, mes jours sont aussi courts que mes nuits, je ne trouve pas le repos et j’ai envie d’en finir avec toi. Entre autres faits que je n’ai plus confiance, ni en ce que tu me dis, ni en ce que tu fais, je ne vois plus trop l’intérêt de continuer. Je ne t’en veux pas, c’est en grande partie de ma faute. J’ai toujours construit ma vie et mes projets autour de quelqu’un en m'oubliant complètement. J'ai dépensé des fortunes en temps, énergie et argent pour des amours qui sentaient l'échec à des kilomètres comme de l'alcool frelaté qui sortirait d'un alambique. Ce fut toujours des garçons dans ton genre... On essaie tant bien que mal de faire tenir l'affaire, ça casse, on recolle et ça finit par nous exploser à la gueule et le blessé est toujours le même : celui qui ne s'était pas protégé. Il est possible que je me trompe et que mes émotions actuelles intensifient ce sentiment, mais je ne vois pas d’issue : aucunes. Je voudrais me libérer te tout ce qui m’attache à toi (évidemment) mais aussi des autres et des scories que je traîne derrière moi comme un chewing-gum collé à la godasse ;  être enfin libre. Je ne sais pas très bien ce que je ferais de cette liberté mais elle vaudra bien mieux que cette impression d’être enchaîné comme Prométhée à son rocher, les entrailles bouffées par les cormorans.


 
Music: Emiliana Torrini "To Be Free"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à ajouter ?